Activités

Industries techniques

L’IFCIC garantit, grâce à un fonds doté par le CNC, les crédits bancaires à moyen et long terme, les crédits-bails et les crédits de mobilisation de créances en faveur des industries techniques.

En 2015, le volume de garanties délivrées s’établit à 3,9 millions d’euros (+59%) en faveur de 24 entreprises (+71%). Cette forte progression s’explique principalement par une meilleure identification de l’IFCIC par les acteurs de la filière, grâce aux efforts de communication entrepris en 2014 dans le cadre de l’évolution des capacités de l’IFCIC en faveur du secteur (taux de garantie majoré de 70% - contre 50% habituellement - pour les crédits d’un montant maximum de 500 000 euros destinés au financement des dépenses éligibles aux nouvelles catégories d’aide du CNC, visant à soutenir les investissements reconnus comme particulièrement structurants pour la filière). Notons que ce plafond de quotité de garantie a été octroyé à deux reprises sur l’exercice, représentant 9% de la production de risque annuelle.

Les garanties ont principalement été octroyées en faveur de prêts dont l’objet est l’investissement matériel (1,9 million de risque, 13 dossiers) des acteurs de la postproduction et des effets spéciaux. Le fonds a également garanti des crédits renforçant le fonds de roulement des entreprises, dont un sous forme de mobilisation de créances, (1,6 million d’euros de risque, 7 dossiers) et la réalisation de travaux dans le cadre de déménagement ou d’agrandissement de structures de postproduction (0,4 million d’euros de risque, 4 dossiers).

 

Au 31.12.2015

Fonds de garantie net (secteur industries techniques) : 7,1 M€

Encours de risque IFCIC (hors contentieux) : 8,2 M€ (-0,2% par rapport à 2014), correspondant à 37,4 M€ de crédits

Taux moyen des garanties : 22,7% sur l'ensemble des crédits garantis

Montant des garanties accordées durant l'exercice : 3,9 M€ (2,4 M€ en 2014, soit +59,3%), correspondant à 10,2 M€ de crédits

Provisions en capital sur sinistres déclarés durant l'exercice : 0,06 M€ (0,4 M€ en 2014, soit -85%)


Partager