Activités

Musique

L’IFCIC facilite l’accès au financement bancaire des entreprises du secteur de la musique enregistrée et du spectacle vivant musical et de variétés. Avec le soutien du ministère de la Culture, de la CDC, du CNV et du Fonds de garantie pour les industries culturelles et créatives financé par la Commission européenne notamment, l’IFCIC offre deux solutions de financement : la garantie bancaire et le prêt.

Le montant de crédits garantis et octroyés en faveur du secteur de la musique en incluant le spectacle vivant musical et de variétés est stable à près de 12 M€ (-4 %) par rapport à 2016. Il convient de rappeler que ces secteurs bénéficiaient déjà de l’offre de prêts directement octroyés par l’IFCIC ce qui limite le potentiel de croissance d’activité sur ces secteurs.

L’IFCIC intervient en faveur de l’ensemble de la filière, plus particulièrement sur les producteurs (labels et producteurs de spectacles) ainsi que les tourneurs (totalisant pour ces catégories 51 % des interventions) pour lesquels les besoins de financement relèvent de dépenses immatérielles (production). Le financement des festivals et des éditeurs de musique présente également une stabilité du nombre d’interventions. Enfin, le financement des lieux nécessite traditionnellement un recours moindre aux solutions de financement de l’IFCIC en garantie ou en prêt, s’agissant de financement de travaux traditionnellement assurés par les réseaux bancaires de proximité.

Les besoins de financement satisfaits par les interventions en garantie et en prêt de l’IFCIC relèvent principalement du renforcement du fonds de roulement (35 %) ce qui s’accentue au sein de la population des labels qui connaissent un accroissement de leur besoin en fonds de roulement avec la démocratisation du streaming. Ce nouveau mode de consommation de la musique enregistrée offre, pour les labels, un retour sur investissement potentiellement plus important mais sur une durée plus longue qu’à l’ère de la distribution physique. Par ailleurs, les investissements immatériels, qu’il s’agisse du développement des entreprises (structuration, embauches, etc.) ou encore des dépenses liées à la production de contenus ou de spectacles, constituent le coeur des interventions de l’IFCIC.

Le financement des besoins décrits ci-dessus s’est réalisé principalement au travers de financements à moyen terme (77 %), pouvant parfois prendre la forme de prêts participatifs (5 %), assimilable à des quasi-fonds propres, en particulier pour le soutien des dépenses de développement et de structuration du besoin en fonds de roulement des labels face à l’évolution de la diffusion vers le streaming.

Les ouvertures de crédit (5 %) permettent de financer des besoins sur de plus courtes durées et participent au financement du renforcement du fonds de roulement, nécessaire, par exemple, à la production de festivals ou de spectacles.

L’encours de crédits garantis et octroyés en faveur de la filière musicale s’établit à plus de 46,8 M€ au 31.12.2017 (+3 %). 

Au 31.12.2017

Volume de prêts garantis et octroyés durant l'exercice : 11,9 M€

Montant moyen des prêts : 248 K€

Encours de crédits : 46,8 M€


Partager