Activités

Production cinéma

L’IFCIC garantit, grâce à un fonds doté par le CNC, des crédits à court et moyen terme à la production et la distribution cinématographique, ainsi que des crédits à court terme aux sociétés de production européennes, grâce à un fonds doté par MEDIA de 2011 à 2013, auquel a succédé, depuis janvier 2014, une ligne dédiée dotée par le CNC.

 

Après une année 2014 en repli (-17%), la production de risque dans le secteur cinéma a connu en 2015 une forte augmentation de +54% pour s’établir à 211 millions d’euros, correspondant à 410,3 millions d’euros de nouveaux crédits garantis. Cette hausse est également significative par rapport à 2013 : +27% de production de risque. Il s’agit d’une année « record », en augmentation de 15% par rapport à 2010 qui détenait précédemment ce titre.

Les garanties accordées pour des crédits finançant la fabrication des films (crédits dits de production et crédits export) représentent la quasi-totalité de l’activité totale (91%). La hausse de la production de risque relative à cette catégorie de crédits (+65% par rapport à 2014 et +27% par rapport à 2013) est essentiellement imputable à une forte hausse du nombre de films ayant bénéficié de la garantie de l’IFCIC. On observe aussi un dynamisme particulier du fonds de garantie dédié aux productions européennes (+76% de garanties accordées par rapport à 2014, soit le niveau de 2013).

Les films mis en production en 2015 et ayant bénéficié de crédits garantis par l’IFCIC sont au nombre de 122 (110 films financés sur le fonds domestique, 12 productions européennes), un chiffre inégalé au cours de la dernière décennie. Il était de 81 en 2014 et de 95 films en 2013.

Cette remontée spectaculaire par rapport à 2014 est sans doute en partie l’effet d’un rééquilibrage, certaines productions de 2014 ayant été décalées à 2015. Les statistiques issues de la commission d’agrément du CNC expriment cette même tendance à la hausse, mais dans des proportions nettement moindres (+20% de films agréés par rapport à 2014) pour le seul échantillon des films ayant fait l’objet d’un crédit de production garanti par l’IFCIC.



Pour les films produits par des producteurs indépendants dits « fragiles », le cœur de cible de l’intervention de l’IFCIC, les établissements de crédits ont ainsi plus systématiquement sollicité la garantie de l’IFCIC en 2015, et parallèlement, moins de crédits de production ont été octroyés par des banques ayant rarement recours à la garantie proposée par l’IFCIC.

Le montant moyen de crédit accordé par film en 2015 est en augmentation de 13% par rapport à 2014 (3 M€ contre 2,7 M€).

Le devis moyen des œuvres financées avec le soutien de l’IFCIC est quasi-stable par rapport à 2014 (5 M€) et en repli de 15% par rapport à 2013 (5,9 M€). La hausse du nombre de films ayant bénéficié d’un crédit de production garanti par l’IFCIC a notamment profité aux catégories de films dits « du milieu », c’est-à-dire aux budgets qui s’échelonnent entre 4 et 7 M€, aux « petits » films (moins de 2 M€), et aux films à budget élevé (supérieur à 15 M€).

Autre fait saillant, la production de risque générée par des crédits de développement a doublé par rapport à 2014 (+20% par rapport à 2013). Même si cette catégorie de crédits continue de représenter une part marginale de l’ensemble des garanties accordées, son dynamisme illustre un regain de confiance des banques dans les perspectives économiques du secteur, après une année 2014 particulièrement morose.

Enfin, la production de risque relative aux crédits de distribution, tout en ayant décru de 17% par rapport à 2014 (année de la mise en place de mesures de soutien renforcé à la distribution), se maintient à un haut niveau en valeur absolue et représente une augmentation de 87% par rapport à 2013, manifestant en cela le plein emploi du dispositif. Au total, 12 sociétés de distribution ont bénéficié de la garantie de l’IFCIC en 2015 pour un montant de crédits de 28 millions d’euros (contre 15 sociétés et 33 millions en 2014, et 15 millions en 2013).

Au 31.12.2015

Fonds de garantie net (secteur cinéma) : 35,6 M€

Encours de risque IFCIC (hors contentieux)270 M€ (214,6 M€ au 31/12/2014, soit +25,9%) correspondant à 534 M€ de crédits

Taux moyen des garanties : 50,6% sur l'ensemble des crédits garantis

Montant des garanties accordées durant l'exercice : 211 M€ (137 M€ en 2014, soit +53,7%) correspondant à 410,3 M€ de crédits

Provisions en capital sur sinistres déclarés durant l'exercice : 1,6 M€


Partager