Activités

Production cinéma

L’IFCIC garantit, grâce à un fonds doté par le CNC, des crédits à court et moyen terme à la production cinématographique, ainsi que des crédits à court terme aux sociétés de production européennes, grâce à un fonds doté par MEDIA auquel a succédé, depuis janvier 2014, une ligne dédiée dotée par le CNC.

Après une première baisse (- 8,3%) en 2013, la production de risque dans le secteur cinéma diminue à nouveau de 17% en 2014 pour s’établir à 137,3 millions d’euros, correspondant à 259,1 millions d’euros de nouveaux crédits garantis.

Les garanties accordées pour des crédits finançant la fabrication des films (crédits de production et crédits export) représentent toujours la quasi-totalité (85%) de l’activité malgré le net recul de la production de risque relative à cette catégorie de crédits (- 23%), imputable à une baisse du montant moyen garanti par crédit de production et dans une moindre mesure à celle du nombre de films ayant bénéficié de la garantie de l’IFCIC.

Les films mis en production en 2014 et ayant bénéficié de crédits garantis par l’IFCIC sont au nombre de 81, contre 92 en 2013. Cette baisse est particulièrement nette (de 12 à 6 films) pour les oeuvres de long-métrage européennes, en raison de l’arrêt du FGMP et malgré la mise en place, dès le 1er janvier, d’un dispositif de substitution.

Le nombre de films d’initiative française, au coeur de l’activité de l’IFCIC, ne diminue que de 6%, en raison de la baisse du nombre de films financés par des producteurs indépendants « fragiles », de la sélectivité accrue des établissements de crédit dans le choix des dossiers apportés à l’IFCIC et enfin par la montée en puissance de l’activité de crédit à la production (15 films environ en 2014) d’une banque de la place ne recourant pas à la garantie.

Parallèlement, le montant moyen des garanties accordées par film est en baisse de 12,5% et le devis moyen des oeuvres financées (4,8 millions d’euros) en recul de près de 20%. Le montant moyen de crédit accordé sur la population des films d’initiative française diminue également de 19%, l’amélioration du taux de garantie moyen permettant de limiter la baisse du montant moyen garanti à 16%. Le nombre de films « ifciqués » présentant un devis supérieur à 10 millions d’euros diminue (15 en 2013, 9 en 2014) tandis que 5 films supplémentaires ont bénéficié de la garantie dans la catégorie de devis de 7 à 10 millions.

Ces évolutions sont cohérentes avec celles qui affectent l’ensemble des films agréés en 2014 : la baisse du nombre de films produits reste contenue à 4,5% mais le repli des investissements globaux atteint 20% - 994 millions d’euros, contre 1 245 millions en 2013.

Enfin, l’exercice 2014 a été marqué par la hausse très sensible des garanties en faveur de la distribution de films en salles (+ 125%) : elles représentent cette année 12% de la production de risque sur le fonds « cinéma », contre 4,5% en 2013. Cette progression spectaculaire traduit le succès des mesures de soutien renforcé à la distribution mise en place à l’été. Au total, 15 sociétés de distribution ont bénéficié de la garantie de l’IFCIC en 2014 (6 en 2013) pour un montant total de crédits de 33 millions d’euros (14 millions en 2013).

Au 31.12.2014

Fonds de garantie net (secteur cinéma) : 39,5 millions d'euros

Encours de risque IFCIC (hors contentieux) 214,6 millions d'euros (237,5 M€ au 31/12/2013) dont 12,6 millions au titre du cinéma européen, correspondant à 417,3 millions d'euros de crédits

Taux moyen des garanties : 51,5% sur l'ensemble des crédits garantis

Montant des garanties accordées et utilisées durant l'exercice 137,3 millions d'euros (1765,90 M€ en 2013) dont 7,8 millions au titre du cinéma européen, correspondant à 259,1 millions d'euros de crédits

Encours contentieux : 1,8 millions d'euros (1,6 M€ au 31/12/2013)

Provisions en capital sur sinistres déclarés durant l'exercice : 0,8 million d'euros


Partager