Prix IFCIC

 

L’IFCIC accompagne les entreprises culturelles et soutien leurs succès en leur décernant deux prix : le prix IFCIC Entreprendre dans la culture, organisé en partenariat avec le ministère de la Culture et de la Communication, et le prix IFCIC de la jeune société de production indépendante.

Prix IFCIC Entreprendre dans la Culture

 

L’IFCIC et le ministère de la Culture et de la Communication ont attribué le 25 mai 2016 le 1er prix IFCIC entreprendre dans la culture à une promotion constituée de 5 entreprises : Bandsquare, Histovery, Les éditions Zulma, No Format et NoMadMusic.

Le prix IFCIC entreprendre dans la culture récompense des entreprises ou associations ayant développé, dans le secteur culturel, un modèle économique ou une forme d’organisation remarquable, innovante, originale, responsable et/ou durable. Son ambition est de mettre en valeur les démarches entrepreneuriales créatives d’acteurs du secteur culturel et de soutenir et d’amplifier ces initiatives.

Doté au total de 20 000 €, le prix offre également aux entreprises lauréates un suivi personnalisé de l’IFCIC sur les questions de financement ainsi que l’expertise du ministère de la Culture et de la Communication.

Les dossiers de candidature ont été examinés par un jury composé de José-Manuel Gonçalvès (directeur du Centquatre), Laurence Le Ny (directrice musique et culture du groupe Orange), Marion Mazauric (fondatrice et présidente des éditions Au Diable Vauvert), Philippe Nicolas (directeur du CNV), Vincent Ricordeau (co-fondateur et président directeur général de KissKissBankBank), Valérie Vitton (directrice économie sociale et institutionnelle du Crédit Coopératif) - ainsi que de représentants de l'IFCIC et du ministère de la Culture et de la Communication.


- Les lauréats -

Bandsquare, plateforme de rencontre entre les artistes et leur public, lie, autour de la thématique du spectacle vivant, le monde du digital au réel.

Histovery, outil innovant de médiation culturelle, permet une visite augmentée de sites du patrimoine.

Les éditions Zulma, maison indépendante renommée, développe une collection de livres en wolof, destinée à s’exporter sur des territoires divers avec des approches économiques plurielles.

No Format, label de musiques actuelles, propose, une formule d’abonnement annuel à ses productions, nouvelle manière de vendre et financer la création basée sur la confiance, la coopération et l’envie de découverte.

NoMadMusic, plateforme et label innovant et connecté, réinvente l’offre de musique classique à l’ère du numérique.

 

© MCC / Elisa Haberer    

 prix IFCIC entreprendre dans la culture 2016

 

 Prix IFCIC de la jeune société de production indépendante

 

Le 13ème prix IFCIC de la jeune société de production indépendante a été attribué aux FILMS DU BÉLIER (Justin Taurand), producteur de Réparer les vivants, de Katell Quilléveré.

Créé en 2004 et doté de 10 000 €, le prix distingue chaque année une jeune société de production indépendante ayant initié ou mené à bien, au cours de l’année écoulée, la recherche de financement, la préparation ou la fabrication d’un film de long métrage, avec un professionnalisme reconnu par l’ensemble de ses partenaires artistiques, industriels et financiers. La société doit avoir dans ce cadre bénéficié sur la période d’un crédit garanti par l’IFCIC.

La société LES FILMS DU BÉLIER a été créée par Justin Taurand. Son volume important de production de courts-métrages (près d’une quarantaine à ce jour) lui a permis de découvrir des talents qu’il accompagne ensuite vers le long-métrage, comme Katell Quillévéré (Un poison violent) et Hélier Cisterne (Vandal). Le dernier film produit par Justin Taurand est Réparer les vivants, dont la production déléguée est partagée avec LES FILMS PELLÉAS. Sorti en salles le 2 novembre, il s’agit de l’adaptation remarquée par Katell Quillévéré du roman éponyme de Maylis de Kerangal. En 2017, la société projette de produire les films Madeleine Collins d’Antoine Barraud, et De nos frères blessés de Hélier Cisterne en co-écriture avec Katell Quillévéré. La société mène actuellement à bien la postproduction du premier long-métrage de Gabriel Abrantes et Daniel Schmidt, intitulé Tristes Monroes.

Le jury du prix, présidé par Jean-Paul Cluzel, Président du conseil d’administration de l’IFCIC, est composé de représentants de l’IFCIC et de quatre personnalités qualifiées : Jean-Luc Douat (chef du service du soutien à la production et à la distribution au CNC), Sarah Drouhaud (Le Film Français), Régine Hatchondo (directrice générale de la création artistique au Ministère de la Culture) et Francis Boespflug (Conseiller pour le cinéma de la Directrice générale de Gaumont).

Les lauréats du prix depuis sa création ont été TS Productions (2004), Les Productions du Trésor (2005), Elia Films (2006), La Mouche du Coche (2007), les Films du Poisson (2008), 2.4.7. Films (2009), The Film (2010), Origami Films (2011), Lionceau Films (2012) et Dharamsala (2013), Lilies Film (2014) et CG Cinéma (2015).

   Katell Quillévéré     Justin Taurand Mia Hansen-Løve Charles Gillibert

photographies : Thomas Mezières

Prix IFCIC 2016 jeune société de production indépendante (photos de Thomas Mezières)

Partager