Autres industries culturelles

 

L’IFCIC offre sa garantie financière et son expertise aux banques qui apportent leur concours au financement des entreprises ou associations exerçant une activité de production, de fabrication, de service ou de commerce dans les domaines des arts, de la culture et de la communication.

  • Arts plastiques

    • Production : photographie, métiers d’arts (édition de multiples)
    • Fabrication et restauration : studio, laboratoire, fabricant de matériels, ateliers d’arts
    • Diffusion et distribution : arts décoratifs, artisanats d’art et photographie
  • Multimédia

    • Production : édition de produits multimédia
    • Fabrication : gravure, numérisation et pressage
    • Diffusion et distribution
  • Patrimoine & Architecture

    • Fabrication et restauration : procédés spécifiques de restauration et de sauvegarde
    • Diffusion et distribution : animation, gestion et valorisation
    • Etudes (exemple : archéologie préventive)

Opérations éligibles

Les concours garantis par l’IFCIC sont destinés au financement de la plupart des besoins des entreprises culturelles, à tous les stades de leur développement : financement d’investissements mobiliers et immobiliers, acquisition de droits ou licences, crédits de renforcement de fonds de roulement rendus nécessaires par le développement de l’activité, rachat ou création d’entreprises…

Il peut s’agir de crédits à moyen et long terme ou de crédits-bails, de cautions bancaires ou encore de certains crédits à court terme.

La garantie s’élève généralement à 50% du crédit dans la limite d’un plafond de risque fixé par l’IFCIC (1 000 000 € au 31 décembre 2008). Le taux de garantie peut être porté à 70% sur les concours d’un montant inférieur à 150 000 €.

Les dossiers sont transmis à l’IFCIC par les établissements prêteurs. Leur instruction est le cas échéant complétée par l’étude d’informations délivrées par l’emprunteur.

La décision finale est prise à l’issue d’un comité d’engagement réuni toutes les trois semaines environ. Toutefois, les dossiers présentant un risque inférieur à 50 000 € font l’objet d’une procédure d’instruction et de décision simplifiée et accélérée.

Pour en savoir plus :