Cinéma et industries de l'image

Les industries techniques de l'image et du son

Crédit à moyen terme

L'IFCIC offre sa garantie financière et son expertise aux banques souhaitant apporter leur concours au financement des industries techniques du cinéma, de l'audiovisuel et du multimédia.

Par sa connaissance des spécificités de la clientèle cinématographique et audiovisuelle des industries techniques, l'Institut dispose d'informations permettant une analyse approfondie du risque présenté par ces entreprises.

Les entreprises éligibles sont les entreprises de droit et de capitaux français ou communautaires, établies en France, et dont l'essentiel de l'activité est la fourniture de prestations techniques liées au traitement de l'image et du son, et dont une part significative du chiffre d'affaires est réalisée auprès d'une clientèle de producteurs et de distributeurs d'œuvres cinématographiques et/ou audiovisuelles éligibles au compte de soutien du CNC.

L'Institut intervient en garantie des financements moyen-terme jusqu'à un plafond de 4.500.000 €.

Eligibilité des financements moyen-terme :

  • Croissance externe
  • Investissements immobiliers (acquisition, constructions, travaux )
  • Investissements en équipement
  • Restructuration et renforcement du fonds de roulement

Ces opérations sont généralement garanties à un taux de 50%.

Ce taux peut être majoré à 70% pour les crédits (d’un montant cumulé maximum de 500 000 €) participant au financement de projets ayant bénéficié depuis moins de six mois du soutien financier aux industries techniques du CNC au titre d’aides :

  • à l’investissement écoresponsable et aux études écologiques ;
  • à la création de poste ou à la formation, liées à un investissement ;
  • au développement d’un nouveau produit / service, liées à un investissement ;
  • à l’innovation d’organisation et de procédés, liées à un investissement ;
  • à la mise en relation avec les clients et/ou partenaires de l’entreprise ;
  • à l’expérimentation technique propre à une œuvre particulière.

Pour en savoir plus :

Crédit de mobilisation

L'IFCIC offre sa garantie financière et son expertise aux banques et établissements financiers souhaitant apporter leur concours au financement du poste clients des industries techniques du cinéma, de l'audiovisuel et du multimédia.

Quelle que soit la qualité de la relation que le prestataire entretient avec son interlocuteur bancaire, il peut rencontrer des difficultés pour mobiliser les créances qu'il détient sur sa clientèle cinématographique et audiovisuelle (producteurs, distributeurs...).

Les établissements de crédit sont en effet réservés sur la mise à disposition de lignes de mobilisation de créances lorsque celles-ci sont détenues sur des entreprises dont ils apprécient difficilement la solvabilité (manque d'informations pertinentes, inadéquation des ratios financiers habituellement retenus...).

Afin de faciliter le financement des besoins en fonds de roulement des prestataires, l'IFCIC :

  • met à disposition des établissements de crédit sa connaissance du secteur des industries techniques et des spécificités de leur clientèle;
  • intervient sous la forme d'une participation en risque aux côtés des établissements qui a pour effet de limiter leur risque de pertes lié à l'incapacité du prestataire de rembourser les créances mobilisées et demeurées impayées.

Caractéristiques du dispositif

  • Entreprises éligibles : les entreprises de droit communautaire, établies en France, et dont l'essentiel de l'activité est la fourniture de prestations techniques liées au traitement de l'image et du son, et dont une part significative du chiffre d'affaires est réalisée auprès d'une clientèle de producteurs et de distributeurs d'oeuvres cinématographiques et/ou audiovisuelles éligibles au compte de soutien du Centre national du cinéma et de l'image animée.
  • Financements éligibles : affacturage, cession « Dailly », escompte.
  • Taux de garantie : en général 50 % dans la limite d'un plafond d'indemnisation déterminé en fonction des modalités de financement.
  • Rémunération de l'IFCIC : 1 % l'an du plafond d'indemnisation.

L'Institut sera attentif à l'amélioration des conditions de financement apportée par l'établissement bénéficiaire en contrepartie de l'allégement de son risque : plafond, quotité de financement, taux, retenue de garantie...


Partager