Galeries d'art

 

L’IFCIC accompagne le financement des galeries d’art grâce à deux dispositifs complémentaires : la garantie financière offerte aux établissements de crédit qui octroient des crédits en faveur des galeries et le fonds d’avances remboursables aux galeries d’art (FARGA).

Activité de garantie

L’intervention de l’IFCIC facilite l’engagement de la banque en faveur de l’entreprise et permet de limiter les cautions personnelles qui sont susceptibles d’être demandées. L'IFCIC peut en outre accompagner le galeriste dans la préparation de son dialogue avec son banquier.

Aux banques, l’IFCIC apporte son expertise du risque spécifique de l’entreprise culturelle. Fort de son expérience sectorielle et, le cas échéant, grâce à ses comités et réseaux institutionnels et professionnels (DGCA/DAP du Ministère de la Culture et de la Communication, Comité Professionnel des Galeries d’Art …), l’IFCIC peut jouer un rôle d’interface entre les galeries d’art et les banques.

La garantie de l'IFCIC représente généralement 50% du montant du crédit et peut atteindre 70% pour les crédits inférieurs à 150-000 euros.

Sont éligibles :

  • les ouvertures de crédit confirmées sur plus de 12 mois ;
  • les engagements par signature (cautions) ;
  • les crédits à moyen terme et le crédit-bail.

Les spécificités de l’activité des galeries d’art peuvent justifier des prêts aux modalités atypiques, pour lesquels l’intervention de l’IFCIC déterminera fortement la décision de la banque : ouverture de crédit destinée à refinancer les délais de paiement octroyés aux collectionneurs, à financer le programme de participation de la galerie à des foires de rayonnement national ou international, à palier les besoins nés des délais entre l’acquisition et la revente d’une oeuvre, etc …

Fonds d'avances remboursables aux galeries d’art (FARGA)

Avec le soutien du Ministère de la Culture et de la Communication (Service des arts plastiques), l’IFCIC a constitué un fonds dont l’objet est l’octroi aux galeries d’art présentes sur le premier marché d’avances remboursables destinées à financer leur développement et la production des artistes qu’elles représentent.

Bénéficiaires

Sont éligibles les galeries d’art établies en France exerçant une activité significative de commercialisation sur le premier marché d’œuvres d’art contemporain ou de design.

Les entreprises bénéficiaires doivent avoir été créées depuis plus de 2 ans et répondre aux critères de la PME européenne.

Le respect par la société de ses engagements à l’égard des tiers, notamment des organismes sociaux et fiscaux et le respect des obligations légales en matière de publication des comptes annuels, constituent des critères importants d’éligibilité.

Objet du financement

Les avances remboursables sont destinées à financer les investissements liés à la production d’artistes (actions de promotion, contrats, réponse aux appels à projets dans le cadre de la commande publique, édition, etc.) et au développement de la galerie (aménagement, communication, participation à des foires internationales, etc.).

L’historique et le modèle économique de la galerie, la qualité de sa relation avec les artistes représentés, le professionnalisme du dirigeant, l’intérêt du projet proposé, l’équilibre du plan de financement présenté ainsi que les perspectives d’activité et la viabilité économique globale du projet constituent des critères essentiels de la décision d’attribution d’une avance.

Les programmes requérant l’intervention du fonds en complément d’autres sources de financements (crédit bancaire à moyen terme, apports en fonds propres, etc.) peuvent bénéficier de conditions d’octroi plus favorables.

Caractéristiques des avances remboursables

L’avance peut représenter jusqu’à 100% du programme de dépenses sans toutefois dépasser un montant de 100 000 euros maximum par emprunteur ou groupe d’emprunteurs.

Les avances sont remboursables sur une durée comprise entre 12 et 48 mois pouvant inclure une éventuelle période de franchise pouvant aller jusqu’à 6 mois.

Il n’est demandé aucune garantie mais la mise en place de l’avance peut être assortie de conditions particulières.

Les avances portent intérêt au taux fixe de 4% l’an.

Principes de fonctionnement

L’instruction des dossiers est assurée par l’IFCIC, qui peut souhaiter rencontrer les galeristes. Les demandes d’avances sont examinées par un comité d’engagement, composé de professionnels et de personnalités qualifiées, qui sera sollicité de manière régulière.

Le nombre de projets présenté par galerie n’est pas limité. Toutefois, aucun nouveau projet ne pourra être présenté par un bénéficiaire avant que la moitié de l’avance précédemment consentie n’ait été remboursée.