Jeu vidéo

 

L’IFCIC accompagne le financement des entreprises du jeu vidéo grâce à deux dispositifs : la garantie financière offerte aux établissements de crédit qui octroient des crédits en faveur des entreprises du jeu vidéo et le fonds d’avances participatives en faveur du jeu vidéo (FPJV).

Activité de garantie

L’intervention de l’IFCIC facilite l’engagement de la banque en faveur de l’entreprise et permet de limiter les cautions personnelles qui sont susceptibles d’être demandées. L'IFCIC peut enfin en outre accompagner l’entrepreneur dans la préparation de son dialogue avec son banquier.

Aux banques, l’IFCIC apporte son expertise du risque spécifique au secteur. Fort de son expérience et, le cas échéant, grâce à ses comités et réseaux institutionnels et professionnels (Direction Multimédia du Ministère de la Culture et de la Communication, Centre national du cinéma et de l’image animée, Syndicat National du Jeu Vidéo, Association Française du Jeu Vidéo…), l’IFCIC peut jouer un rôle d’interface entre les entreprises du jeu vidéo et les banques.

La garantie de l'IFCIC représente généralement 50% du montant du crédit.

Sont éligibles les concours bancaires - crédit, crédit bail, location financière et engagement par signature - répondant aux besoins financiers de l’entreprise : financement partiel du cash-flow nécessaire au développement d’un jeu vidéo, investissements matériels, renforcement du fonds de roulement, création ou rachat d’activité.

Fonds d'avances participatives en faveur du jeu vidéo (FPJV)

Avec le soutien du Centre National de la Cinématographie et de l’Image Animée (CNC) et de la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC), l’IFCIC a constitué un fonds qui a pour objet l’octroi aux entreprises de jeu vidéo de prêts participatifs destinés à financer leurs investissements de développement et de production et à encourager ainsi leur structuration et leur croissance.

Bénéficiaires

Sont éligibles les sociétés dont le chiffre d’affaires est significativement constitué de la production et/ou d’édition de jeux vidéos (dont le contenu est en adéquation avec les critères habituels des dispositifs d’aides gérés par le CNC).

Les entreprises bénéficiaires doivent avoir été créées depuis plus de 2 ans et répondre aux critères de la PME européenne.

Le respect par la société de ses engagements à l’égard des tiers, notamment des organismes sociaux et fiscaux et le respect des obligations légales en matière de publication des comptes annuels, constituent des critères importants d’éligibilité.

Objet du financement

Les prêts sont destinés à financer exclusivement les investissements liés au développement de la société notamment au travers de la production, l’exploitation, la diffusion et la promotion de jeux vidéo éligibles aux dispositifs d’aides gérés par le CNC mais également tous les investissements permettant la structuration de la société et favorisant son rayonnement à l’international.

L’historique de l’entreprise et des jeux déjà produits, le professionnalisme du dirigeant, l’intérêt du projet proposé, l’équilibre du plan de financement présenté ainsi que les perspectives d’activité et la viabilité économique globale de l'entreprise (répartition du chiffre d'affaires...) constituent des critères essentiels de la décision d’attribution d’une avance.

Les programmes requérant l’intervention du fonds en complément d’autres sources de financements (crédit bancaire à moyen terme, apports en fonds propres, etc.) peuvent bénéficier de conditions d’octroi plus favorables.

Caractéristiques des avances remboursables

L’avance peut représenter jusqu’à 100% du programme de dépenses sans toutefois dépasser un montant de 2-000-000 euros maximum par emprunteur ou groupe d’emprunteurs.

Les avances sont remboursables sur une durée comprise entre 1 et 7 ans pouvant inclure une éventuelle période de franchise pouvant aller jusqu’à 2 ans.

Il n’est demandé aucune garantie mais la mise en place de l’avance peut être assortie de conditions particulières.

Les avances portent intérêt à un taux égale à la somme d'un taux d'intérêt fixe (4,6% l'an) et d'un taux d'intérêt participatif variable lié au succès de l'entreprise.

Principes de fonctionnement

L’instruction des dossiers est assurée par l’IFCIC, qui peut souhaiter rencontrer les responsables du projet.

Les demandes d’avances sont examinées par un comité d’engagement, réuni en tant que de besoin et composé de professionnels et de personnalités qualifiées.

 

UE-EIFCe financement bénéficie du soutien du mécanisme de garantie en faveur des industries culturelles et créatives avec l'appui financier de l'Union Européenne dans le cadre du Programme Europe Créative.

 


Partager