Livre

Librairies

L’IFCIC accompagne le financement des librairies indépendantes grâce à deux dispositifs complémentaires : la garantie financière, offerte aux établissements de crédit qui octroient des crédits en faveur des librairies, et le fonds en faveur des librairies indépendantes (FALIB) par lequel l’IFCIC octroie des prêts à court et à moyen terme.

Activité de garantie

L’IFCIC offre sa garantie financière et son expertise aux banques qui apportent leur concours au financement des librairies.

L’intervention de l’IFCIC facilite l’engagement de la banque en faveur de l’entreprise et permet de limiter les cautions personnelles qui sont susceptibles d’être demandées. L’IFCIC peut, en outre, accompagner le libraire dans la préparation de son dialogue avec son banquier.

Aux banques, l’IFCIC apporte son expertise du risque spécifique de l’entreprise culturelle. Fort de son expérience sectorielle et grâce à ses comités et réseaux d’experts professionnels (DGMIC – Service du Livre et de la Lecture, CNL, SLF, ADELC, agences et centres régionaux du livre, FILL etc.), l’IFCIC peut jouer un rôle d’interface entre les librairies et les banques.

La garantie de l’IFCIC représente généralement 50% du montant du crédit et peut atteindre 70% pour les crédits inférieurs à 150 000 euros.

Sont éligibles et peuvent bénéficier de la garantie :

  • les crédits bancaires à moyen et long terme répondant aux besoins financiers de la librairie : création ou reprise de librairies (acquisition de fonds de commerce, rachat de titres d’une société d’exploitation d’une librairie), extension et rénovation, constitution de stocks, renforcement de fonds de roulement, etc... ;
  • les crédits « court terme » dès lors qu’ils sont confirmés, répondant aux besoins de trésorerie que peuvent connaître les librairies, notamment du fait de la saisonnalité de leur activité.

Les spécificités de la librairie peuvent nécessiter des crédits aux modalités atypiques pour lesquels l’intervention de l’IFCIC détermine particulièrement la décision de la banque : crédit d’une durée longue (7-10 ans) pour financer la reprise d’une librairie, crédits de refinancement de stocks d’ouvrages à faible rotation, etc...

Après examen des demandes par un comité d’experts et de professionnels issus du secteur (DGMIC – Service du Livre et de la Lecture, CNL, SLF, ADELC, etc.), la décision finale est prise par l’IFCIC à l’issue d’un comité d’engagement bancaire.

Fonds en faveur des librairies indépendantes (FALIB)

Bénéficiaires

Sont éligibles les petites et moyennes entreprises indépendantes établies en France, créées depuis plus de 2 ans et répondant aux critères européens de la PME autonome. L’entreprise bénéficiaire doit avoir pour activité principale la vente de livres neufs au détail.

Le respect par la société de ses engagements à l’égard des tiers, notamment des organismes sociaux et fiscaux, constitue un critère important d’éligibilité.

Objet du financement

Prêts à court terme

Les prêts à court terme du FALIB financent les besoins de trésorerie liés au cycle d’exploitation des librairies.

L’intervention du fonds ayant vocation à favoriser l’engagement complémentaire des banques, la nature des démarches effectuées par les libraires auprès de leur banque en vue d’obtenir la mise en place, le renouvellement, ou l’augmentation d’un crédit de trésorerie constitue un critère important de la décision d’octroi d’un prêt.

Le montant du chiffre d’affaires et le besoin effectif de financement de l’entreprise, la récurrence de son activité et sa viabilité économique globale ainsi que l’historique et le professionnalisme de ses dirigeants, composent également des critères essentiels de la décision d’octroi. La présence, concomitamment à la demande, d’autres sources de financements (crédit bancaire à moyen terme, apports en fonds propres, aide du CNL…) est appréciée positivement.

Prêts à moyen terme

Les prêts à moyen terme du FALIB financent les besoins de financement liés au renforcement du fonds de roulement des librairies.

L’intégration dans le plan de financement d’au moins une autre ressource pérenne avérée (obtention dans les mois précédent la demande ou en cours d’un crédit bancaire à moyen terme, d’apports en fonds propres, d’une aide du CNL, etc.) constitue une condition à l’étude de la demande (co-financement).

Le montant du chiffre d’affaires et le besoin effectif de financement de l’entreprise, la récurrence de son activité et sa viabilité économique globale ainsi que l’historique et le professionnalisme de ses dirigeants, composent également des critères essentiels de la décision d’octroi d’un prêt.

Caractéristiques des prêts

Prêts à court terme

Le prêt de trésorerie à court terme peut représenter jusqu’à 2 mois du chiffre d’affaires TTC réalisé exclusivement sur les ventes de livres neufs sans dépasser un montant de 100 000 euros par emprunteur ou groupe d’emprunteurs.

Il est remboursable sur une durée maximum de 12 mois pouvant inclure une éventuelle période de franchise d'une durée maximum de 6 mois.

Il n’est demandé aucune garantie mais la mise en place du prêt peut être assortie de conditions particulières.

Le prêt à court terme du FALIB porte intérêt au taux fixe de 3,5% l’an.

Prêts à moyen terme

Le prêt de renforcement du fonds de roulement à moyen terme peut représenter jusqu’à 70% au maximum du besoin de financement dans la limite d’un montant compris entre 30 000 euros et 300 000 euros par emprunteur ou groupe d’emprunteurs (en cas d’intervention combinées à court et moyen terme, le montant cumulé des prêts ne peut excéder 300 000 euros par emprunteur ou groupe d’emprunteur).

Il est remboursable sur une durée comprise entre 2 et 5 ans (3 ans en général) pouvant inclure une éventuelle période de franchise d'une durée maximum de 6 mois.

Il n’est demandé aucune garantie mais la mise en place du prêt peut être assortie de conditions particulières.

Le prêt à moyen terme du FALIB porte intérêt au taux fixe de 4% l’an.

Principes de fonctionnement

L’instruction des dossiers est assurée par l’IFCIC, qui peut souhaiter rencontrer l'entreprise. Les demandes d’avances sont examinées par un comité d’engagement, composé de professionnels du secteur et de personnalités qualifiées, sollicité de manière régulière et dématérialisée pour les interventions à court terme, réuni en tant que de besoin pour les prêts à moyen terme.

La situation de l’avance en cours sera prise en compte pour l’examen de toute nouvelle demande.


Partager