Témoignages

Galaade Editions

--Comme toute maison d’édition, nous lançons les collections deux fois par an, ce qui engendre des coûts importants alors même que le retour sur investissement se réalisera plusieurs mois après et pendant parfois plusieurs années.

Emmanuelle Collas, Editeur

 

 


Q. Emmanuelle Collas, quelles sont les principales caractéristiques des Editions Galaade ?

R. Galaade est une maison d’édition indépendante que j’ai créée en 2005, et qui compte à ce jour 80 titres. Le catalogue est composé de textes de fiction, française et étrangère, et d’essais, au rythme de 12 titres par an. Axée autour d’un politique d’auteur, la ligne éditoriale de Galaade est aussi pleinement engagée dans les débats du temps présent par la publication d’essais et de pamphlets.

 

Q. Pour quel type de projet l’IFCIC est-il intervenu en faveur de votre entreprise ?

R. Comme toute maison d’édition, nous lançons les collections deux fois par an, ce qui engendre des coûts importants alors même que le retour sur investissement se réalisera plusieurs mois après et pendant parfois plusieurs années. Depuis notre création, nous avons beaucoup autofinancé notre développement mais nous souhaitions également avoir recours à un crédit bancaire remboursable à moyen terme. La spécificité de notre métier est parfois mal interprétée par notre banque et c’est pourquoi nous avons fait appel à l’IFCIC qui nous a permis d’améliorer le dialogue avec deux de nos banques.

 

Q. Comment êtes vous entré en relation avec l’IFCIC et en quoi son intervention a-t-elle facilité le succès de votre entreprise-?

R. Nous sommes entrés en relation avec l’IFCIC par l’intermédiaire d’un ami qui connaissait bien le fonctionnement de cet organisme. Depuis les débuts de Galaade, nous avons été soutenus à trois reprises par une garantie concernant plusieurs crédits remboursables à moyen terme, et accompagnés dans le développement de Galaade.

 

Q. Le soutien de l’IFCIC a t-il été facile à obtenir ?

R. L’IFCIC a joué un rôle important dans le montage de nos crédits et ils m’ont beaucoup aidé à dialoguer avec ma banque ce qui nous permet aujourd’hui de bénéficier de financement correspondant à nos besoins. Les démarches à réaliser pour cela sont tout à fait accessibles, d’autant que la banque sollicite l’IFCIC car c’est elle qui bénéficie de leur intervention.

 

Q. Depuis la mise en place de votre projet, êtes-vous toujours en contact avec l’IFCIC ?

R. Je revois en effet régulièrement les équipes de l’IFCIC, et pas uniquement dans des manifestations professionnelles ayant trait au secteur du Livre, la dernière fois ce devait être aux Victoires de la Musique !