Témoignages

Le Trianon

Les banques souhaitaient, compte tenu de notre spécificité, bénéficier de garantie de la part de professionnel du secteur et s’assurer, par exemple, que le marché pour le maintien d’une salle de cette capacité était viable sur Paris.

Julien Labrousse, Gérant

 

 

Q. Julien Labrousse, pouvez-vous en deux mots nous présenter le Trianon ?

R. Le Trianon est une salle de spectacle de plus de 1 000 places située dans le quartier de Pigalle et construite en 1902. Ce théâtre est en partie classé à l’ISMH et nous venons de racheter les murs et d’en reprendre l’exploitation en mars dernier. Nous avons réalisé d’importants travaux de rénovation et le Trianon accueille de nouveau des concerts depuis novembre 2010.

 

Q. Pour quel type de financement l’IFCIC est-intervenu ?

R. Dans le cadre du rachat de la structure d’exploitation du lieu, le pool de banques finançant l’opération souhaitait, compte tenu de notre spécificité, bénéficier de garantie de la part de professionnel du secteur et s’assurer, par exemple, que le marché pour le maintien d’une salle de cette capacité était viable sur Paris. L’IFCIC a apporté son expertise sectorielle et garanti notre prêt.

 

Q. Comment êtes vous entré en relation avec l’IFCIC et en quoi son intervention a-t-elle facilité le succès de votre projet-?

R. Sans intervention de l’IFCIC, les banques ne nous auraient pas suivies. Nous avions une part d’autofinancement important, toutefois, la spécificité du secteur du spectacle vivant constituait un obstacle au financement de ce projet. L’IFCIC a donc joué un rôle de conseil et de référent en la matière. Nous sommes entrés en contact avec l’IFCIC par l’intermédiaire de notre banque chef de file.

 

Q. Le soutien de l’IFCIC a t-il été facile à obtenir ?

R. Nous avons beaucoup discuté avec l’IFCIC. Le montage financier de l’opération a évolué avec leur contribution. Toutefois, cela est toujours resté constructif et la demande de garantie a formellement été réalisée par les banques, qui seront ensuite les bénéficiaires de l’intervention de l’IFCIC. Nous n’avons donc pas eu réellement d’éléments supplémentaires à donner à l’IFCIC, l’essentiel ayant déjà été communiqué à notre pool bancaire.

 

Q. Depuis la mise en place de votre projet, êtes-vous toujours en contact avec l’IFCIC ?

R. Nous nous voyons au Trianon, lors de spectacles ! Par ailleurs, il peut m’arriver de les appeler pour avoir des conseils sur la mise en place de financements en faveur de nouveaux projets, avant même d’aller voir les banques.

 


Partager